Signalez-le
Démarches et Annuaire
Résultats de recherche pour : {{ searched_keyword }}
Annuaire
Formulaires
Documents

Signalez-le

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
29/11/2019

Dépression : Débarrassons-nous des préjugés

La fiction réussit souvent à bien décortiquer et illustrer les propos les plus complexes de la réalité. Ayant souffert d’une dépression, J. K. Rowling, auteur de la célèbre saga Harry Potter, personnifie son expérience sous forme de monstres magiques répondant au nom de détraqueurs. La présence d’un détraqueur crée un vide oppressant où la joie n’est plus, seuls les pires instincts semblent demeurer dans un univers froid et figé. Dans les livres, l’invocation d’un patronus est une protection magique qui permet de chasser les détraqueurs. Dans la réalité, combattre une dépression s’avère beaucoup plus complexe, en particulier lorsqu’il s’agit de reconnaître les symptômes de la dépression.

En bas de la page, veuillez trouver les critères d’une dépression, établis par l’Organisation mondiale de la Santé dans la Classification Internationale des Maladies.
 

 
Si la plupart des personnes ont une idée de ce qu’est la dépression, peu d’entre-elles détectent les symptômes quand elles sont concernées eux-mêmes. La docteur Elisabeth Seimetz de la Ligue Luxembourgeoise d’Hygiène Mentale ASBL explique : « Bien souvent, les gens n’ont pas connaissance des liens étroits entre les symptômes. À titre d’exemple – si je ne dors pas bien, j’ai mal à la tête, je ne vais pas bien… je ne vois pas nécessairement un lien. Mais il peut déjà s’agir d’une dépression, sans que je ne le réalise. Une fois chez le médecin, nous avons tendance à uniquement mentionner le mal de tête permanent, et le reste est ignoré. »

Contrairement à ce que l’on peut croire, la dépression est en effet une vraie maladie avec des causes, symptômes et traitements. La docteur Elisabeth Seimetz souligne : « Il s’agit de faits, et non de préjugés. »
 

 
Selon des estimations de l’Organisation mondiale de la Santé, environ 5% de la population luxembourgeoise souffrent d’une dépression par an, c.à.d. 20.000 femmes et 10.000 hommes. Cependant, il est essentiel de ne pas généraliser et affirmer qu’il s’agit d’une maladie féminine. La dépression a de multiples facettes. Elle peut se manifester différemment d’une personne à l’autre. « Il se peut que les hommes soient plus irritables lorsqu’ils souffrent d’une dépression. ‘Il se peut’ ne veut pas dire que c’est le cas pour tous les hommes. De l’autre côté, nous observons que les hommes ont plus tendance à succomber à une addiction comme l’alcoolisme par exemple, ce qui peut à nouveau déclencher une dépression. Cette dernière sera alors difficilement diagnostiquée. », illustre la docteur Elisabeth Seimetz.

En résumé, la dépression peut prendre différentes formes. Par quel moyen peut-on sortir de la dépression ? Chaque personne peut jouer un rôle d’accompagnement important. La docteur Elisabeth Seimetz conseille : « La personne souffrant d’une dépression ne doit surtout pas être laissée seule, même si elle affirme ‘Je n’ai pas besoin d’aide ! Laisse-moi tranquille !’. Il va de soi que ce n’est pas facile pour les proches, voilà pourquoi il est important d’impliquer un professionnel le plus rapidement possible. »
 

 
Critères de la dépression

Veuillez vous adresser à votre médecin ou à une institution comme la Ligue Luxembourgeoise d’Hygiène Mentale si vous avez au moins 5 des symptômes énumérés, y inclus au moins un des deux premiers sur la liste :

• Humeur dépressive (triste, vide, sans espoir)
• Perte d’intérêt ou de plaisir

• Perte ou augmentation de l’appétit
• Perturbation du sommeil
• Agitation ou ralentissement psychomoteurs
• Fatigue ou perte d’énergie
• Sentiments de culpabilité et de dévalorisation
• Concentration et attention réduites
• Pensées de mort, idées suicidaires

Le nombre et l’intensité des symptômes ressentis sont variables. On parle de dépression quand les symptômes sont présents presque toute la journée et persistent pendant au moins deux semaines.

Retrouvez de plus amples informations sur la dépression ainsi qu’une liste détaillée des services d’information et des structures d’aide sur le site www.prevention-depression.lu ou en appelant le Service Information et Prévention de la Ligue au 45 55 33.

(Source: Dépliant ‚La dépression: parlons-en‘ de la Ligue Luxembourgeoise d’Hygiène Mentale et du Ministère de la Santé)

Retour