Signalez-le
Démarches et Annuaire
Résultats de recherche pour : {{ searched_keyword }}
Annuaire
Formulaires
Documents

Signalez-le

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
13/11/2019

Bénévolat au Foyer Dickskopp

« Madame, est-ce que tu viens jouer aujourd’hui ? »

Rien qu’en se baladant aux alentours du foyer Dickskopp à Soleuvre, Nadia Flamini reçoit un accueil plus que chaleureux des jeunes résidents de la structure pour Demandeurs de Protection Internationale. Et ce n’est pas une coïncidence.

Elle est l’une des bénévoles qui organisent des activités pour les enfants réfugiés âgés de 4 à 12 ans. La pêche aux canards sur la terrasse d’il y a quelques mois provoque toujours l’enthousiasme chez eux, si simple fut-elle.
 

« Ils s’y mettent toujours avec un dévouement infatigable sans voir les heures passer. C’est une joie immense de pouvoir les accompagner dans leur développement », se confie la femme engagée qui fait partie de l’équipe depuis l’année dernière et qui avait eu le déclic grâce à un dépliant de la commune. Tout comme Christiane Kler qui, soudainement, avait beaucoup de temps libre après que son mari s’était éteint il y a un an et demi.

« Il y a d’autres coutumes dans ces cultures et on ne s’occupe pas des enfants de la même manière que chez nous, même s’ils sont impliqués dans le ménage par exemple. C’est pour cela que nos activités sont très importantes », souligne l’ancienne enseignante qui profite de l’expérience qu’elle a eue avec ses petits-enfants.
 

Des fois, les mardis et jeudis, les enfants du foyer assiègent la salle d’activités plus d’une heure avant le rendez-vous parce qu’ils ont hâte de jouer, de bricoler ou simplement de parler. Carmen Leardini est persuadée qu’il faut aller à la rencontre des gens.

« Je n’ai pas d’enfants moi-même et je ne m’étais jamais engagé dans une activité pareille. Je me suis jeté à l’eau, mais ça a valu le coup », raconte la retraitée rayonnante qui a la détermination de continuer.
 

Le foyer Dickskopp cherche des bénévoles supplémentaires pour pouvoir satisfaire la demande croissante, entre-autres en ce qui concerne l’aide aux devoirs scolaires pour les enfants inscrits dans l’école fondamentale. Ludmila Silverio de la Croix-Rouge, qui s’occupe du bénévolat dans la structure de l’Office Luxembourgeois de l’Accueil et de l’Intégration, ajoute que des personnes pouvant enseigner les langues luxembourgeoise et française ainsi que l’informatique aux réfugiés adultes sont aussi la bienvenue.

Pour contribuer à ce projet d’une manière ou d’une autre, il suffit de prendre contact. Dans la Rue Dickskopp, le mot intégration n’est pas une promesse vide.
 

Tel.: 2755 – 5397
E-Mail: ludmila.silverio@croix-rouge.lu
 
Voici le questionnaire à remplir et à renvoyer pour vous engager en tant que bénévole
 
 

Retour